Comment devenir marchand de biens immobiliers ?

Publié le : 15 mars 2022


Comment devenir marchand de biens immobiliers ?

Pour pouvoir exercer l’activité de marchand de biens, il n’est pas indispensable d’avoir obtenu un diplôme ou de disposer d’une carte professionnelle. Néanmoins, il est fortement recommandé de suivre une formation pour parfaire vos connaissances en droit immobilier et urbanisme, mais aussi en terme de fiscalité, finance ou sur le domaine de la construction. En effet, le métier de marchand de biens immobiliers ne s’improvise pas et nécessite de solides compétences dans certains domaines ainsi qu’une bonne connaissance du marché immobilier.

De plus, si vous décidez de rénover les biens immobiliers acquis, et donc de devenir marchand de biens rénovateur, il sera nécessaire d’être en mesure d’estimer le coût et le temps des travaux pour ne pas affecter la rentabilité de vos projets.

Immerialys vous propose une offre de formations et accompagnement clés-en-main pour approfondir vos connaissances et faire de vous un expert. Cette offre comprend une formation initiale en 3 jours puis 208h de formation sur 4 ans. Mais également, un accompagnement personnalisé et terrain tout au long de votre activité.

Rappelons quelques notions sur cette activité professionnelle. 

En quoi consiste le métier de marchand de biens ?

À la différence de l’agent immobilier, le marchand de biens n’est pas un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur. Le MDB (marchand de biens) achète un bien immobilier avec l’intention de revendre en générant une plus-value. En agence immobilière, le conseiller immo ne génère aucune plus-value, on parle plutôt d’une commission ou d’une rémunération pour sa prestation.

Cette activité d’achat-revente de biens doit être maîtrisée pour ne prendre aucun risque. En effet, les montants d’achat sont parfois très élevés, c’est pourquoi la formation et l’accompagnement terrain proposés par Immerialys seront vos meilleurs alliés.

Immerialys est aujourd’hui le premier réseau de marchand de biens en France et accompagne ses affiliés vendeurs de biens immobiliers tout au long de leurs projets.

Différents statuts pour les marchands de biens immobiliers : lequel choisir ?

Pour devenir marchand de biens, vous devez créer une société. Pour faire votre choix sur la structure juridique et bénéficier du régime fiscal le plus adapté, vous devez connaître la différence entre chacune de ces formes juridiques.

Les opérations d’acquisition-revente peuvent parfois coûter très chères, dans le cas d’un achat d’immeuble par exemple. Raison de plus pour redoubler de vigilance sur le choix de la forme juridique.

Les statuts non-adaptés sont :

- La micro-entreprise en statut d’auto-entrepreneur puisqu’elle ne permet pas de séparer votre patrimoine personnel et professionnel. De plus, son régime exclut les activités assujetties à la TVA immobilière.

- La SCI (Société Civile Immobilière) n’est pas appropriée aux activités commerciales puisqu’elle est de nature civile

Les statuts adaptés sont :

  • La SARL (Société à Responsabilité Limitée) et l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) puisqu’elles sont des sociétés commerciales
  • La SAS ou SASU sont également des statuts adaptés à l’activité commerciale du marchand de biens. Ici, vous êtes assujetti au Régime social assimilé salarié

Pour être sûr de ne pas vous tromper sur le choix du statut juridique de vendeur de biens, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet.

Taxes sur les plus-values immobilières

Selon le statut juridique que vous allez choisir, l’impôt sur les sociétés varie. En effet, si vous êtes considéré « marchand de biens » par l’administration fiscale, la plus value que vous allez générer est imposable dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) au taux marginal de l’impôt sur le revenu (45% au maximum). Il faudra également ajouter 17,2% de prélèvements sociaux. (Source)

 

Il est donc conseillé de bien réfléchir à la structure pour laquelle opter. L’idée étant d’imposer la plus-value à l’impôt sur les sociétés et non pas à l’impôt sur le revenu.

Souscrire à une assurance est-il obligatoire 

L’obligation d’assurance relève d’une responsabilité civile professionnelle (RCP) pour l’activité de marchand de biens. Cette assurance responsabilité n’est donc pas obligatoire mais fortement conseillée. Certains notaires peuvent la demander lors d’un rendez-vous signature. 

Le coût reste relativement accessible et ne remet que très rarement en cause la rentabilité d’une opération. 

Peut-on devenir marchand de biens sans apport ?

Les apports personnels sont souvent obligatoires aux yeux des banques pour financer l’achat d’un bien immobilier. Notamment dans le cas d’un marchand de bien puisque les montants sont parfois très élevés.

Chez Immerialys, l’apport n’est pas une obligation pour acheter un bien. Nos experts vous accompagnent dans le montage du dossier et vous mettent en relation avec les partenaires bancaires de la société.

Vous souhaitez créer votre entreprise ? Contactez-nous

Voir plus d'actualités

42 076  80 membres